La santé en indonésie – focus sur un secteur en pleine croissance

Post with image

Le marché des soins de santé en Indonésie est en pleine croissance : il devrait tripler de taille, passant de 7 milliards de dollars en 2014 à 21 milliards de dollars en 2019*.

Les magnifiques perspectives de ce secteur reposent sur plusieurs facteurs :

1) la population importante de l’Indonésie et le développement de sa classe moyenne ;

2) les politiques gouvernementales favorables et

3) la hausse des investissements dans le secteur de la santé

Indonésie : un potentiel de croissance à la taille de l’archipel

La conjoncture macroéconomique favorable, l’essor de la classe moyenne, un taux de pénétration relativement faible sur le marché des soins de santé et des dépenses orientées à la hausse devraient alimenter la demande pour ce secteur. L’Indonésie se caractérise par un marché des soins de santé sous-exploité : le nombre de lits d’hôpitaux et de médecins est faible par rapport à la population très nombreuse. Nous voyons donc un gros potentiel pour le développement des services et équipements hospitaliers. En outre, les dépenses totales de santé en Indonésie restent basses par rapport à ses voisins asiatiques. Les dépenses de santé par habitant devraient donc augmenter, d’autant plus que le pays s’est fixé pour objectif d’instaurer un régime de couverture de sécurité sociale universelle dans les années qui viennent. Le gouvernement a d’ailleurs déjà pris le taureau par les cornes en s’attaquant aux grands chantiers dans ce secteur, à savoir de piètres infrastructures et un personnel médical insuffisant.

Graphique 1 : L’Indonésie alloue actuellement 5 % de son budget au développement de la santé

Source : Nomura, “ASEAN Consumption”, 20 janvier 2017.

APBNP: budget fédéral révisé ; RAPBN: budget fédéral proposé

Un cadre politique favorable

L’instauration d’un régime d’assurance maladie constituera une réforme majeure pour la santé et la population indonésienne. En 2014, le gouvernement a lancé un programme de sécurité sociale universelle appelé JKN (Jaminan Kesehatan Nasional). Son déploiement, par le biais de l’agence de santé et de sécurité sociale BPJS (Badan Penyelenggara Jaminan Sosial), a déjà amélioré l’accès aux services publics de soins de santé, qui se sont développés ces deux dernières années pour toucher à présent environ 67,6 % de la population. Bien que les dépenses du gouvernement ne représentent que 38 % du budget total de la santé, nous pensons que ces investissements vont stimuler le programme de sécurité sociale universelle, le gouvernement visant une couverture totale d’ici 2019.

Par ailleurs, le gouvernement a réitéré son intention d’augmenter ses dépenses sociales. Cette injection de fonds devrait à son tour doper l’industrie pharmaceutique en Indonésie, qui est déjà l’une des plus développée dans la région ASEAN, grâce à plusieurs politiques favorables. Ces politiques de soutien sont :

1) la feuille de route du gouvernement pour développer les matières premières à usage pharmaceutique ;

2) la 10e réforme, qui autorise les investisseurs étrangers à acquérir l’intégralité du capital d’entreprises pharmaceutiques ;

3) l’instruction présidentielle n°6/2016 qui demande aux ministères concernés de prendre des mesures pour accélérer le développement de nouveaux médicaments et équipements médicaux.

* Source : 2015 Frost and Sullivan Health Care Outlook, 2015


Publié le 6 avril 2017

Ecrit par Jessica Tea et Ali Yahdin Saugi


La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent enregistrer des hausses comme des baisses et il se peut que les investisseurs ne récupèrent pas leur investissement initial.

Investir dans les marchés émergents ou dans des segments de marché spécialisés ou restreints peut présenter une volatilité supérieure à la moyenne en raison de la forte concentration de leurs positions, d’un degré d’incertitude plus élevé reflétant le manque d’informations disponibles, de leur liquidité plus faible ou de leur sensibilité plus élevée à l’évolution des conditions de marché, celles-ci étant influencées par la situation sociale, politique et économique.

Certains marchés émergents offrent moins de sécurité que la plupart des marchés développés internationaux. Par conséquent, les services de transaction, de liquidation et de conservation du portefeuille utilisés pour le compte des fonds peuvent comporter un risque plus élevé.

Laisser un commentaire

Your email adress will not be published. Required fields are marked*