L’indice MSCI fait peau neuve et intègre la « nouvelle économie » chinoise

Post with image
Veuillez noter que le présent article peut contenir du langage technique. Pour cette raison, il est déconseillé aux lecteurs qui ne disposent pas d’une expérience professionnelle de l’investissement.

Dès que l’intégration en deux phases de 14 sociétés chinoises cotées aux États-Unis dans les indices MSCI China et MSCI Emerging Markets sera terminée en mai 2016, les secteurs de la « nouvelle économie » chinoise devraient représenter près de 40 % de l’indice MSCI China. Par conséquent, ce nouvel indice représentera mieux les futurs moteurs de croissance en Chine. Des allocations aux actions indiennes, taïwanaises et sud-coréennes baisseront pour laisser la place aux actions technologiques de l’Empire du Milieu.

En octobre 2015, MSCI publiait les dernières révisions détaillées de ses indices émergents, régionaux et nationaux, confirmant l’inclusion de 14 ADR chinois (American Depositary Receipts), à savoir des sociétés chinoises cotées aux États-Unis. Ces valeurs seront ajoutées en deux phases : la première moitié de la capitalisation flottante de marché des nouveaux arrivants a été ajoutée le 1er décembre 2015, la seconde étant prévue pour le 1er juin 2016.

Graphique 1 : ADR chinois qui seront ajoutés à l’indice MSCI Emerging Markets

hue lue graphique 1

Source: MSCI

Étant donné que les 14 nouveaux arrivants sont tous chinois, le changement aura les plus grandes répercussions sur l’indice MSCI China. Par ailleurs, comme presque toutes les entreprises sont actives dans le secteur des technologies et de la consommation, le poids de ce secteur estimé dans le nouvel indice pourrait plus que doubler, de 14 % à plus de 28 %, après la seconde phase de rééquilibrage prévue le 1er juin 2016. Conséquence : la pondération des secteurs de la finance, des services de télécommunications, de l’industrie et de l’énergie diminuera le plus. Ainsi les financières passeront-elles de 40 % à environ 33 % dans l’indice global MSCI China.

Graphique 2 : pondérations sectorielles pro forma de l’indice MSCI China (%)

hue chart 2

En substance, le poids de la « nouvelle économie » axée sur la consommation et les services dans l’indice MSCI China bondira de 26 % (avant le rééquilibrage de fin novembre 2015) à près de 40 %. Nous jugeons cette évolution opportune. Confrontées à la hausse des salaires sur le marché intérieur et au ralentissement de la demande extérieure mondiale, les autorités chinoises ont été contraintes de s’attaquer au rééquilibrage de l’économie par la mise en place de réformes visant à améliorer la chaine de valeur et orienter le PIB davantage vers la consommation et les services. C’est pour cette raison que nous estimons que la nouvelle mouture de l’indice MSCI China représentera mieux les futurs moteurs de croissance de l’économie chinoise.

Graphique 3: l’indice MSCI China reflétera mieux la nouvelle économie chinoise après le 1 juin 2016

hue lue chart 3

Source: MSCI, FactSet, Goldman Sachs recherche, novembre 2015

Quelles retombées pour les autres valeurs asiatiques ?

Lorsque l’intégration des 14 ADR chinois sera finalisée, le poids de la Chine dans l’indice MSCI Asia Pacific ex-Japan augmentera de 22 % à environ 26 %. En outre, la Chine – déjà le poids lourd dans l’indice MSCI Emerging Markets dont la capitalisation totale de marché s’élève à 3,500 milliards de dollars – verra sa pondération dans cet indice de référence passer de 25 % à 29 % environ. Logiquement, l’expansion chinoise se fera au détriment d’autres valeurs. Les pays les plus susceptibles de voir leur représentation dans l’indice MSCI EM diminuer sont la Corée du Sud, Taïwan et l’Inde. En effet, ces trois économies pesaient respectivement environ 16 %, 12 % et 8 % dans cet indice avant le premier rééquilibrage en décembre dernier. Comme le journaliste Nyshka Chandran l’explique : « Près de 7 milliards de dollars pourraient affluer vers ces ADR chinois, les fonds à gestion passive se jetant sur l’occasion pour s’approprier une part du gâteau. Ces fonds répliquant l’indice, les investisseurs rééquilibreront probablement leurs portefeuilles afin de tenir compte des nouvelles pondérations, ce qui pourrait pousser d’autres marchés vers la sortie. »

Hue Lu

Senior Investment Specialist, Asia Pacific and Greater China equities

Laisser un commentaire

Your email adress will not be published. Required fields are marked*