Stock Connect : en route pour Shenzhen

Post with image

Avant le 17 novembre 2014, les investisseurs étrangers ne pouvaient s’exposer aux actions chinoises que par le biais des valeurs cotées sur la Bourse de Hong Kong. Seuls les investisseurs institutionnels avaient accès aux Bourses de Shanghai et de Shenzhen grâce aux programmes d’investisseurs institutionnels étrangers qualifiés (QFII) et d’investisseurs institutionnels étrangers qualifiés en renminbi (RQFII). Pour l’investisseur particulier onshore moyen, il n’était possible d’investir en dehors de Chine que par le biais des produits onshore réservés aux investisseurs institutionnels locaux qualifiés (QDII).

Ces barrières ont disparu avec le Shanghai-Hong Kong Stock Connect, lancé en novembre dernier. Ce dispositif relie les Bourses de Shanghai et de Hong Kong et redistribue les cartes en matière de marchés financiers en Chine. Selon Bloomberg, depuis le lancement du Stock Connect, le marché des actions A chinoises (représenté par l’indice CSI300) a bondi de 83,6 % (en yuans) et le marché des actions H (indice MSCI China), de 31,3 % (en dollars de Hong Kong) au 30 avril 2015. Comparée aux marchés régionaux et internationaux, cette performance est exceptionnelle.

Un certain nombre de facteurs expliquent cette envolée, et le rôle précis du Stock Connect est difficile à définir. La liaison pilote entre Shanghai et Hong Kong fonctionnant désormais sans problème, nombreux sont ceux qui pensent que le Stock Connect est devenu la porte d’entrée sur le marché chinois. Des préparatifs sont en cours pour relier Shenzhen et Hong Kong, avec un lancement prévu au second semestre 2015. Ce Shenzhen-Hong Kong Stock Connect parachèvera la création d’un « marché unique chinois » pour les investisseurs internationaux, avec 2 600 milliards de dollars américains de capitalisation qui s’ouvriront à eux1. À elle seule, la Bourse de Shenzhen représente plus d’un quart des sociétés cotées en Chine.

Picture1

La liaison avec Shenzhen ouvre de nouveaux horizons tout à fait intéressants aux investisseurs étrangers. Le marché est dominé par des PME privées, présentes dans les secteurs des technologies de l’information, des soins de santé, de la consommation cyclique et des médias. À l’inverse, la Bourse de Shanghai compte majoritairement de grandes entreprises publiques. Avec le Shanghai-Hong Kong Stock Connect, 54 % des actions A chinoises (en termes de capitalisation) ont été ouvertes aux investisseurs étrangers. Avec le Shenzhen Connect, ce chiffre devrait passer à environ 75 %1.

C2

Picture2

Le Stock Connect offre aux investisseurs internationaux un accès élargi à la Chine et pourrait accélérer l’intégration des actions A aux indices de référence (MSCI et FTSE). En début d’année, le MSCI a proposé d’ajouter 17 sociétés chinoises cotées aux États-Unis à l’indice MSCI China lors de la mise à jour de novembre 2015. Au total, ces 17 valeurs doperaient la capitalisation de l’indice de plus de 400 milliards de dollars et feraient passer la pondération de la Chine dans l’indice MSCI Asia ex-Japan de 27 % à 30 % 2.

 La China Securities Regulatory Commission s’est récemment entretenue avec des fournisseurs d’indices internationaux à propos de l’intérêt potentiel de l’inclusion des actions A dans les indices mondiaux. S’il ne faut pas attendre d’issue favorable dès la mise à jour des indices MSCI en juin prochain, une entrée des actions A dans les indices MSCI et FTSE semble pour beaucoup à portée de main. Pékin est déterminé à accélérer la libéralisation des marchés financiers chinois pour financer la réforme économique. Voir sa pondération croître dans les indices internationaux permettrait au pays d’attirer des capitaux étrangers aussi rapidement que sûrement.

 À l’heure actuelle, beaucoup d’investisseurs internationaux sous-pondèrent les actions chinoises en raison du faible poids de la Chine dans l’indice MSCI AC World (tout juste 2 %). Or, ces 2 % ne reflètent absolument pas l’influence économique de la Chine (13 % du PIB mondial) ni la taille de son marché d’actions (14 % de la capitalisation boursière mondiale)3. Selon nous, l’inclusion des actions A dans les indices MSCI et FTSE entraînera une revalorisation des actions chinoises.

C4

1. Source : Citi Research, mars 2015
2. Source: UBS Research, janvier 2015
3. Sources: CEIC, Haver, Bloomberg, Wind et Citi Research, mars 2015.

Téléchargez notre article sur le programme Stock Connect ici : http://institutional.bnpparibas-ip.com/wp-content/uploads/2014/05/STOCK-CONNECT-PARADIGM-SHIFT-FOR-CHINA-FINANCIAL-MARKETS-October-2014.pdf

[starbox id=hue.lu][starbox id=francois.perrin]
Hue Lu

Senior Investment Specialist, Asia Pacific and Greater China equities

Leave a reply

Your email adress will not be published. Required fields are marked*