Prévisions économiques à mi-année : face à la volatilité, il est grand temps de réduire le risque

Post with image

Dans cette entretien, Joost van Leenders, Chef économiste de notre équipe Multi Asset Solutions, fait le point sur l’évolution de nos prévisions depuis fin décembre 2014 et passe en revue ce que nous réserve le reste de l’année.

Commençons par les perspectives de croissance économique, quelles ont été les surprises jusqu’à présent ?

L’économie américaine a clairement déçu nos attentes au premier semestre de l’année 2015, mais nous pensons que les choses vont changer outre-Atlantique. La hausse spectaculaire du taux d’épargne des ménages nous paraît excessive. Nous pensons que cet argent dormant pourrait être dépensé dans les mois à venir. Le marché du travail a bien rebondi et a gagné en dynamisme. Le cycle négatif des stocks devrait toucher bientôt à sa fin. Étant donné que l’économie américaine est relativement fermée, la hausse du dollar ne devrait pas trop pénaliser les entreprises exportatrices. Il se pourrait que nous devions attendre le second semestre pour voir enfin la croissance dépasser son rythme tendanciel.

Du côté de la zone euro, le scénario attendu s’est vérifié à quelques détails près pendant le premier semestre de l’année. Les dépenses de consommation ont progressé plus que prévu, mais les investissements ne sont pas encore repartis. Ce dernier facteur nous incite à la prudence. Le pétrole bon marché et l’euro moins cher gonflent les voiles de l’économie européenne, mais les vents favorables perdent de leur force.

perspectives d'investissement

Le Japon reste empêtré dans ce qui ressemble à une reprise décevante, tout comme nous l’avions anticipé l’année passée. Le ralentissement en Chine et les récessions au Brésil et en Russie sont plus marqués et pourraient perdurer. Ces événements ont freiné la croissance dans d’autres pays émergents.

Ces développements ont-ils changé votre point de vue sur la politique monétaire ?

Pas tellement pour les États-Unis. Nous nous attendons en effet à ce que la Réserve fédérale augmente ses taux en septembre. De son côté, la BCE est parvenue à enrayer la baisse de l’inflation, et les prévisions annoncent même une orientation haussière. Le chômage recule modérément mais reste élevé. Dans ces conditions, les pressions désinflationnistes n’ont pas encore disparu. La BCE gardera le cap de l’assouplissement monétaire dans un avenir prévisible.

En Asie, nous prévoyons de nouvelles mesures d’assouplissement monétaire, à l’exception peut-être du Japon où la probabilité de voir la Banque du Japon suivre cette voie-là diminue. En revanche, nous tablons sur une nouvelle vague d’assouplissement monétaire en Chine, même si le rythme des réductions des taux d’intérêt et des réserves bancaires obligatoires devrait ralentir. Parmi les autres candidats à une réduction de taux figurent l’Inde, la Corée du Sud et l’Indonésie. Le Brésil se démarque dans un monde dominé par des politiques monétaires très souples, mais le cycle de resserrement devrait se terminer prochainement et peut-être même s’inverser.

Que pensez-vous des remous récents sur les marchés obligataires ?

Compte tenu des perspectives de croissance et d’inflation, la pression haussière sur les rendements obligataires nous paraît excessive. Ceci dit, les craintes d’assèchement des marchés de la zone euro face à l’appétit pantagruélique de la BCE dans le cadre de son programme d’achat d’actifs pourraient refaire surface. Ajoutez-y l’incertitude sur la date de la première hausse de taux américains, et tous les ingrédients sont réunis pour que la volatilité persiste.

perspectives d'investissement

Comment se présente votre allocation d’actifs pour le second semestre ?

Nous assistons à un regain de nervosité sur les marchés d’actions. Nous avons clôturé notre surpondération des actions pour revenir à une position neutre. Nous avons pris nos bénéfices sur l’immobilier européen après une période faste, même si cette position n’augmentait pas sensiblement le profil de risque de notre portefeuille.

Nous avons pris nos bénéfices sur la surpondération des actions japonaises par rapport aux européennes. Nous préférons les actions d’Asie aux actions émergentes en général. Même si elles ne sont pas bon marché, nous aimons les petites capitalisations européennes, car elles devraient profiter de la reprise en Europe, alors que les grandes entreprises devraient pâtir de la croissance molle sur les marchés émergents.

Nous nous laissons également séduire par les obligations d’entreprise à haut rendement que nous surpondérons par rapport aux emprunts d’État de courte durée et aux matières premières aux États-Unis.

Concernant notre position sur les obligations d’État du cœur de la zone euro, nous sommes à présent passés à une duration longue. Ce changement s’explique en partie par un nouveau rapport offre/demande : pendant l’été, le volume de nouvelles obligations s’annonce limité, alors que la BCE a affirmé qu’elle concentrerait ses achats d’actifs avant l’assèchement des liquidités de marché en milieu d’année. Cette position sert de couverture contre une issue défavorable des discussions sur la dette grecque.

Nous sommes vendeurs d’euros par rapport au dollar, convaincus que le billet vert devrait reprendre sa progression.

Merci Joost ! Nous referons un point en fin d’année pour voir comment les marchés ont évolué par rapport à ces prévisions économiques.

Pour obtenir des informations hebdomadaires sur l’actualité des marchés financiers, des analyses d’indicateurs économiques ou des mises à jour de notre allocation d’actifs, consultez le Point hebdomadaire sur la stratégie de Joost van Leenders sur le site www.bnpparibas-ip.com > recherche et stratégie > hebdomadaire:  nouvelles sur la stratégie (également disponible en anglais, allemand, néerlandais, italien et espagnol)

Pour lire nos Perspectives d’investissement annuelles, rendez-vous sur www.bnpparibas-ip.com > recherche et stratégie > Annuel : perspectives d’investissement

Pour en savoir plus sur nos produits et solutions multi-actifs, consultez le site http://institutional.bnpparibas-ip.com > our capabilities > multi-asset solutions

Joost van Leenders

Portfolio Manager, Multi Asset Solutions, CFA charterholder

Laisser un commentaire

Your email adress will not be published. Required fields are marked*